La VAE d’EJE : Qu’est-ce que c’est réellement ? 

La VAE (c’est-à-dire la Validation des Acquis de l’Expérience) peut vous permettre d’obtenir le Diplôme d’État d’Éducateur de Jeunes Enfants (ou appelé DEEJE) sans cesser d’exercer et sans avoir à retourner à l’école. Que vous ayez choisi la voie de la VAE ou celle de la formation, vous obtenez le même diplôme. Donc un diplôme de niveau 6 de la nouvelle classification du répertoire national des certifications professionnelles, à savoir reconnu comme étant Bac + 3.

Cette voie est donc idéale si vous ne comptez pas stopper votre activité professionnelle et évidemment si vous travaillez déjà sur un poste faisant fonction d’EJE depuis un certain temps maintenant.

Une VAE permet d’obtenir la reconnaissance de vos compétences, durement acquises sur le terrain, par votre pratique et vos différentes expériences.

Dans le domaine du social, il existe tous types de VAE, que ce soit celle d’Éducateur de Jeunes Enfants, d’Éducateur Spécialisé, d’Assistant de Service Social, d’Éducateur Technique Spécialisé, de Moniteur Educateur. Elle existe évidemment aussi pour les professionnels de la petite enfance, à savoir la VAE CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance ou Auxiliaire de Puériculture.

Alors, ça a l’air facile comme ça, mais cependant il n’en est rien. C’est une démarche qui demande un réel investissement durant de longs mois, voire des années. C’est réellement un parcours qu’il ne faut pas démarrer sans y avoir réfléchi ni avec un objectif d’obtenir un diplôme rapidement. Je conseille même de ne jamais regarder les dates de dépôt de livret 2, tant que votre cheminement n’est pas terminé et votre travail de rédaction déjà bien avancé.

Je vais essayer de vous faire comprendre comment se décortique un parcours de VAE, les attendus du référentiel de compétences avec ses modifications de 2018 et vous donner quelques astuces dans le but de réussir votre parcours. Car oui, selon moi, la VAE est un parcours : une introspection de soi-même.


Cela vous permettra peut-être en fin d’article de procéder au démarrage de cette VAE si vous en avez la motivation, ou bien au contraire, de réajuster votre projet au mieux.

La VAE : Est-ce pour moi ?

Pour qui ?

Chaque personne peut prétendre à une VAE. Il suffit d’avoir comptabilisé un capital d’1 an d’expérience professionnelle à temps plein (soit 1600 heures), dans un domaine en lien avec le diplôme visé. Donc ici, il faut que vous ayez un minimum d’1 an d’expérience dans le domaine de la petite enfance ou du social, en ayant côtoyé un public d’enfants de 0 à 7 ans ainsi que leur famille.

La VAE est un processus gratuit. Chacun peut le mettre en place, sans avoir à l’indiquer à son employeur. Je vous expliquerai comment ci-dessous.

Pour quoi ?

Comme je vous l’ai indiqué ci-dessus, la VAE est une démarche personnelle. C’est à vous de vous organiser, à vous d’aller chercher les informations, et à vous de lancer le processus. Vous êtes autonome dans ce parcours et vous évoluez à votre propre rythme, selon vos besoins.

Il faut s’attendre à ce que cette VAE soit un chemin complexe, du fait que vous travailliez à côté et que vous ayez également une vie familiale. Mais vous gérez vous-même votre emploi du temps, vous pouvez travailler depuis chez vous afin d’obtenir un diplôme valorisant, et ça, c’est extrêmement gratifiant pour le candidat.

Obtenir un diplôme par la VAE est un véritablement accomplissement au niveau professionnel. Faire les démarches soi-même, se motiver personnellement, mettre en place des projets sur le terrain pour mettre en évidence certaines compétences professionnelles, aller à la rencontre des différents acteurs du social.

Et ce diplôme vous donne comme finalité l’accès à de nombreux établissement dans lesquels exercer, la possibilité de prendre des postes à responsabilité ou même de créer vous-même des structures d’accueil.

Comment ?

Travailler en crèche durant un an ne suffit pas, par exemple. Vous devez vraiment déjà remplir toutes les compétences du référentiel, ou tout du moins une bonne partie : l’accompagnement de l’enfant dans sa globalité, la conception de projet, l’accompagnement à la parentalité, le travail de bureautique, le lien avec les différents partenaires sociaux, la pratique du management, la conduite de réunion, etc.

Cette information est importante et vous évite une perte de temps considérable, car beaucoup de dossiers sont envoyés mais très peu obtiennent le diplôme, car les candidats manquent d’informations à ce niveau, et s’impliquent dans une démarche qui ne peut tout simplement pas aboutir dès le début. Et cela est vraiment regrettable.

Le diplôme d’EJE s’obtient après 3 années d’étude en centre de formation. Aussi, y consacrer seulement 3 mois dans le cadre d’une VAE ne suffit pas. Il faut réellement saisir la complexité de ce métier, son approche, avoir des valeurs éducatives ajustées, effectuer un travail de fond qui est rarement possible lorsque l’on travaille en crèche en tant qu’agent maternelle, par exemple.

L’articulation théorie-pratique, la connaissance du développement de l’enfant, les compétences managériales, tout cela doit faire partie d’ores et déjà de votre travail au quotidien.

Quelles démarches ?

Rien de plus simple, la démarche de VAE est accessible en 5 étapes :

  • L'envoi du Livret 1
  • La réception de la recevabilité
  • La rédaction du Livret 2
  • L'envoi du Livret 2
  • Le passage à l'oral

A savoir qu’un parcours de VAE prend au minimum 8 à 12 mois pour un travail abouti. Le côté administratif est important et signe le démarrage officiel de votre parcours. Anticipez la longue attente et les mois de préparation à venir.

Comment envoyer le Livret 1 ?

Le livret 1, ou livret de recevabilité, est la première étape.

Si vous souhaitez consulter le guide complet pour remplir le Livret 1, allez vite voir l’article à ce sujet : 

Guide pour faire sa Demande de recevabilité ( livret 1)

Remplir le livret 1 est assez simple et beaucoup moins fastidieux que tout le reste du parcours. Vous pouvez le remplir de façon manuscrite mais je conseille de le faire plutôt en ligne, directement sur le site internet de l’ASP.

Le remplissage du livret 1 marque le top départ de votre parcours, aussi il est demandé d’être tout-de-même attentif et soigné dans l’établissement du document cerfa. Vous présentez vos expériences les unes après les autres pour montrer que vous avez accumulé suffisamment de bagage professionnel et que vous répondez aux exigences attendues par le diplôme d’EJE. Évidemment, vous ne listez que vos expériences en lien avec cette profession.

Joignez-y également les preuves officielles de votre parcours professionnel: attestations employeur, bulletins de salaire en l’occurrence.

Au bout d’un trimestre, grosso modo, vous recevrez une réponse par courrier, et aussi sur votre compte en ligne qui vous permettra de suivre en direct l’état de votre demande.

En cas d’invalidation, le courrier spécifiera les manques afin de vous permettre d’en faire des rectifications. Votre recevabilité durera 3 ans, ce qui est non négligeable lorsque l’on souhaite rendre un dossier de qualité.

Comment remplir le Livret 2 ?

Lorsque vous êtes « recevable » à cette VAE, votre parcours peut vraiment commencer.

A vous de télécharger le livret 2, ou « Livret d’évaluation des acquis » et d’en prendre connaissance, de le lire attentivement du début à la fin, afin de bien saisir les attendus. Ne vous lancez pas immédiatement dans la rédaction.

Dans ce dossier, vous allez PROUVER que vous êtes Éducateur de Jeunes Enfants. Et oui, parce que vous l’êtes. Il ne vous manque que le diplôme !

Basé sur vos motivations, votre parcours, vos expériences mais surtout vos situations de travail, vous allez mettre en lumière vos compétences d’éducateur de jeunes enfants, à tous points de vue, de façon rédactionnelle, tel un mémoire de fin d’étude ou de licence.


A savoir :


Capacités rédactionnelles exigées : top niveau !


Le jury attend de vous un niveau académique, très professionnel, avec un positionnement d’éducateur de jeunes enfants, une implication et une capacité d’analyse importante :

A vous de mettre en mots tout cela pour faire ressortir un maximum ce que vous valez sur le terrain !

Comment réussir son oral de VAE ?

Une fois le Livret 2 signé et envoyé à l’ASP, chaque candidat reçoit un courrier stipulant les dates de passage à l’oral. Ensuite, il reçoit sa convocation avec SA date et SON horaire de passage propre.

L’oral de VAE d’EJE, aussi appelé l’entretien de validation, est composé d’un jury de personnes de professions différentes : éducateurs spécialisés, éducateurs de jeunes enfants, conseillers d’orientation pédagogique, psychologues, formateurs, … cela varie d’une région à une autre, tout comme le nombre de membres qui composent ce jury.

Globalement, il y a 2 sessions d’épreuves orales de VAE chaque année, une au printemps et l’autre en automne. L’entretien dure 1 heure, si vous passez tous les Domaines de compétences. Un peu moins si vous avez déjà validé partiellement le diplôme lors d’un précédent passage.

Tout d’abord, une présentation de 8 minutes environ vous sera demandée, où vous pourrez exposer vos motivations, vos valeurs, ce qui vous anime dans ce métier et vos projets à plus ou moins longs terme.

Puis, ensuite, place aux questions du jury, sur votre dossier. A vous d’en avoir bien mémorisé les ressources pédagogiques et de maitriser les enjeux du métier d’EJE.

Après l’entretien, le jury se réunit et décide ensemble des résultats de cet oral.

3 issues possibles s’offrent alors :

  • La VAE est validée complètement : vous avez validé les 4 domaines de compétences et vous êtes donc EJE
  • La VAE est validée partiellement : il vous faudra repasser certains domaines de compétences
  • La VAE est invalidée : le livret 2 est à retravailler en suivant les conseils du jury que le candidat recevra par la suite via un courrier.

A savoir qu’il est difficile de réussir cette VAE du premier coup. Cela dépend de nombreux facteurs.

Un échec une première fois ne signifie pas que tout est perdu, bien au contraire ! Et il est parfois même plus simple de défendre son dossier lors d’un second passage car toute la remise en question découlant du premier « échec » permet justement de prouver votre capacité de prise de recul et de réflexion.

Comment réussir la VAE d'EJE ?

Mes conseils peuvent paraitre évidents mais ils sont réellement essentiels. Et ils se décomposent en 4 points.

  • 1er point : Pour réussir cette VAE, il faut bien maîtriser le rôle et les fonctions de l’Éducateur de Jeunes Enfants. 

Si vous êtes diplômé(e) du CAP petite enfance ou auxiliaire de puériculture, et que vous considérez que le diplôme d’EJE est la « suite logique » pour une évolution de carrière, et bien, justement, détrompez-vous, cela n’est pas la meilleure méthode pour obtenir une augmentation de salaire, si tel est votre but.

Car c’est un tout autre diplôme.

Et le côté « social » de cette profession est parfois totalement négligé voire ignoré dans le dossier de VAE. Or c’est en quelque sorte l’un des aspects les plus importants de ce parcours.

Prendre en compte ce métier dans sa globalité, également au niveau de l’accompagnement parental, le fait que l’EJE ait sa place dans le soutien et l’écoute qu’elle apporte aux familles, les tenants et les aboutissants d’un tel accompagnement qui est également une grande part de nos fonctions, au même titre que nos connaissances sur le développement de l’enfant : c’est aussi ce qui fait le métier de l’Éducateur de Jeunes Enfants.

  • 2ème point : Pour réussir cette VAE, il faut étudier le référentiel de compétences de fond en comble.

Vous pouvez le retrouver sur cette page : Les documents essentiels à consulter, ou sur le site du Ministère des Solidarités ou de la Santé. Je propose également des fiches consultables sur ma page instagram où j’analyse les items du référentiel de 2018.

Il faut vous l’imprimer, le lire attentivement et le suivre durant tout le parcours de VAE. Que ce soit dans la mise en place de vos projets sur votre lieu de travail, lors de la rédaction de vos situations, durant votre réflexion, votre analyse globale, etc. 


C’est vraiment votre carte routière pour mener à bien votre démarche. Mais attention, on ne vous demande pas un copier-coller de chaque item mais bel et bien une articulation de vos compétences.
  • 3ème point : Pour réussir cette VAE, il faut être ouvert, se montrer curieux, faire des recherches, se documenter.

Aller découvrir comment et où peut travailler l’éducateur de jeunes enfants. Je vous propose des lives sur ma page instagram où j’interviewe régulièrement des éducateurs de jeunes enfants de tous horizons chaque semaine, dans la série 100% EJE. N’hésitez pas à aller les visionner. Car il y a trop d’idées reçues selon lesquelles l’éducateur de jeunes enfants ne travaille qu’en crèche alors que ce n’est pas le cas.

Visionnez des conférences, parfois en langues étrangères, inscrivez-vous à des webinaires, allez voir ce qui se passe partout dans le monde au niveau de l’enfance, du social, de la parentalité. Multipliez vos expériences. C’est votre capacité de recherche qui sera également un réel atout pour booster vos chances de réussite. Et en plus cela est extrêmement motivant lorsque l’on se rend compte à quel point l’intérêt de ce métier ne se concentre absolument pas sur la partie émergée de l’iceberg. Ce qui est en-dessous est relativement passionnant et d’une richesse incroyable. Je sais que je ne suis pas objective mais croyez-moi quand je vous dis que ce métier en vaut la chandelle.

  • 4ème point : Pour réussir cette VAE, il faut se faire relire et corriger. Alors, si vous ne vous faites pas accompagner, oui, faites-vous au moins relire.

Par un collègue, par un éducateur de jeunes enfants, mais aussi par quelqu’un en dehors de la profession. Car votre dossier, pour être complet, doit être compris par quelqu’un d’extérieur. Et donc, relativement bien expliqué, détaillé, et bien rédigé.

Pourquoi se faire relire ? Parce que tous les candidats qui envoient leur dossier vont passer à l’oral. Sans une première validation préalable de leur dossier. Et croyez-moi, le jury ne reçoit qu’environ 30-40 % de dossiers qui répondent réellement aux attentes.

Beaucoup de dossiers auraient demandé une relecture et une correction. Donc beaucoup de candidats vont malheureusement se déplacer pour rien, car le jury sait déjà que la personne n’est pas EJE. Il faut dire les choses telles qu’elles sont.

Donc durant l’entretien de validation, il essaiera d’encourager le candidat à aller creuser davantage, à aller s'auto-analyser, s'auto-évaluer davantage. Cela est parfois pris pour de la sévérité ou de la « malveillance » même comme peuvent le dire certains candidats, alors, qu'au contraire, le jury essaie de tout tenter pour que vous mettiez en avant votre rôle d’éducateur de jeunes enfants.

Parfois, malheureusement, il arrive que le candidat ne puisse pas se saisir de cela et s'auto-sabotte. Cela mène à un échec. Donc oui, beaucoup de dossiers n’ont pas le niveau. Et cela s’accentue avec les modifications du diplôme de 2018.

Quel accompagnement choisir?

Alors, oui, la VAE, c’est gratuit. Mais on peut quand même se faire accompagner, c’est-à-dire, demander de l’aide pour en savoir plus sur la méthodologie rédactionnelle, ou simplement se faire relire et corriger.

Au vu du nouveau référentiel mais surtout au niveau académique du diplôme de niveau 6, il est plus que conseillé de se faire accompagner. Le diplôme va devenir très difficile à obtenir, notamment pour les personnes n’ayant pas les compétences à l’écrit. Néanmoins, le travail est facilité pour les personnes ayant obtenu leur baccalauréat ou ayant déjà rédigé un mémoire de fin d’étude.

Vous pouvez utiliser votre Compte Personnel de Formation (CPF) pour financer un accompagnement avec votre employeur, ou directement par ce biais en ligne.

Ou bien vous pouvez faire le choix de vous faire accompagner par un professionnel de terrain, ou un accompagnateur à la VAE à son compte.

Attention aux organismes d’accompagnement à la Validation des Acquis de l’Expérience.

Un véritable accompagnement n’est pas juste remplir le livret 2 en suivant une méthode. C’est aussi pouvoir être écouté et accompagné par une personne disponible, qui vous aide à mettre en lumières vos compétences, à les mobiliser, à choisir vos situations pour établir le livret 2. Quelqu’un qui vous relise et vous corrige. Un bon accompagnateur connait le métier, le référentiel, a l’expérience de terrain et de jury de VAE. Il peut vous aider à soutenir votre oral, il peut vous fournir des axes d’amélioration en repérant les faiblesses de votre livret.

Si vous êtes intéressé par un accompagnement, je peux vous aider, via les différentes formules que je propose.

En résumé ?

Pour obtenir le diplôme d’Éducateur de Jeunes Enfants par la VAE, rien de plus simple :

  • Avoir un poste faisant fonction d’EJE
  • Utiliser le référentiel du DEEJE comme une « bible » ou un carnet de route.
  • Suivre les 5 étapes : Livret 1, recevabilité, rédaction, envoi du livret 2 et passage à l’oral.
  • Anticiper l’organisation, la fatigue à venir, boire beaucoup de café et aller à la pêche aux infos
  • Et par-dessus tout, faites-vous relire.

Car, si vous voulez réellement être Éducateur de jeunes enfants, vous devez mettre toutes les chances de votre côté. Le jeu en vaut la chandelle.